Fermes photovoltaïques

Une première installation de panneaux photovoltaïques, sur les toitures de l'école (préau ALAE et maternelle) et de la salle des fêtes, s'est faite début 2015.
Le prestataire retenu pour les travaux était Energenial, pour un montant s’élevant à 128 500 €, avec un contrat de maintenance de 1 000 € par an et une garantie de 25 ans.

Deux emprunts ont été contractés auprès du Crédit Agricole : l’un pour financer le projet, de 100 000 €, sur 10 ans, au taux de 2,10 %, soit un remboursement annuel de 10 500 € ; le second pour faire l’avance de la TVA qui nous sera remboursée en 2016, de 23 000 €, sur 2 ans, au taux de 1,5 %. Ces annuités d’emprunt seront entièrement autofinancées par la revente de l’électricité à ERDF. En effet, un contrat a été signé avec ERDF, assurant à Lafitte-Vigordane le rachat de l’électricité pour un montant s’élevant à 14°311 € / an sur 20 ans. En outre, un dossier de demande de subvention a été déposé auprès du Conseil Régional.

La mairie a obtenu l’accord des Bâtiments de France et les travaux ont été réalisés pendant les vacances scolaires.

Batiment Photovoltaique 1
Batiment Photovoltaique 3

A ce titre, Lafitte-Vigordane est une commune pilote parmi les communes du PETR (Pôles d’Equilibre Territoriaux et Ruraux) dont le rôle est de définir les conditions du développement économique, écologique, culturel et social dans son périmètre.

Le 27 novembre 2015, une réunion a été organisée à la mairie, dans le cadre des politiques de développement des énergies renouvelables, engagées par le PETR mais également portées par l’Agenda 21 de la CCV dont notre maire est la vice-présidente.

Ainsi, l’installateur de nos panneaux photovoltaïques, le bureau d’étude GIRUS, et Mme Dedieux-Casties, vice-présidente de la région, accompagnaient Mme Le Maire pour présenter aux élus des communes du PETR les principes et les différentes étapes financières et administratives de ce système. Une visite de nos établissements équipés a également été organisée, afin que les visiteurs se rendent compte de l’envergure du projet.

Un second projet d’implantation de ferme photovoltaïque flottante est en cours. La demande de modification du PLU a été acceptée et il a été décidé, dans le cadre de projets de développement durable, de combiner l’installation des panneaux photovoltaïques avec un site d’apiculture, en implantant des ruches sous les panneaux. Un espace de circulation pourrait être aménagé sous les panneaux pour faciliter la sortie des abeilles. Les surfaces de production d’énergie photovoltaïque pourraient être des lieux propices à la préservation de la biodiversité. La société VALOREM quant à elle s’engage à accueillir une activité apicole sur le site, en mettant notamment en place un environnement adéquat. Des études de dimensionnement de cette activité vont être entreprises avec le Syndicat d’apiculteurs de Midi-Pyrénées pour l’installation de ruches sur site d’entreprise et le Rucher École de Toulouse. Le projet pressenti comporterait l’accueil d’une quarantaine de ruches, l’aide à l’implantation d’un jeune apiculteur, qui disposerait ainsi gratuitement d’un site vaste et clôturé, et le semis de plantes mellifères adaptées à la qualité des sols.
Les retombées fiscales annuelles sont estimées à 39 200 € pour notre village, sans compter la taxe d'aménagement de 25 000 € à percevoir.

Une 1ère réunion d'information s'est tenue à la mairie mardi 8 septembre, sans grand succès.

Photovoltaque Milhat - Invitation permanence publique - Photo 1.jpg
Photovoltaique Milhat - Affiche 5 _ Projet solaire - Milhat - Image.jpg

Zone d'activités et de commerces

La DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) a confirmé, après le sondage du terrain, qu’au vu des traces qui laissaient supposer que le premier village avait été construit à cet endroit, il n’était finalement pas nécessaire de poursuivre les fouilles du terrain de la zone d’activités. Par conséquent, la mairie a signé l’acte de vente du terrain de la zone de la Chapelle au promoteur Nexity le 20 décembre 2017, pour un montant de 350 000 €.
Les travaux de la zone de commerces et de logements ont donc démarré début février 2018 par les travaux d’équipement et de voirie.
A l’heure où nous écrivons, les locaux devraient accueillir une épicerie/dépôt de pain, une pizzeria à emporter, une coiffeuse, deux orthophonistes, un ostéopathe et une psychologue.
Afin de favoriser la venue de ces commerces, la mairie a dû se résoudre à acheter, grâce à un emprunt, une partie des locaux dont les loyers locatifs couvriront la dette contractée, pour l’épicerie, la pizzeria, l’ostéopathe et la psychologue. Les orthophonistes et la coiffeuse vont, quant à elles, acheter leurs locaux. Le permis de construire du projet total a été déposé au début du mois de décembre 2019.
Après validation du permis, les premiers coups de pelle ont eu lieu en mars 2020. L’ouverture des commerces était programmée pour la rentrée 2020, mais l'épidémie du COVID-19 a stoppé net les travaux qui ont pris 2 mois de retard. Encore un peu de patience…
 
Zone activités - Plan

Maison des Associations

Une proposition a été faite à la famille Guitard, dans le cadre de la vente de leur maison, l’ancienne épicerie place du village.
Un sous-seing privé a été signé le 12 juin 2017 pour un montant de 120°000°€. Suite à l’acte de vente du terrain de la Chapelle, la mairie a signé l’acte d’achat définitif de la maison de la famille Guitard, le 25 janvier 2018.
Dans le cadre de la DETR (Dotation d'Équipement des Territoires Ruraux), une demande de subvention a été déposée afin de bénéficier d’une aide de 40%.
Ce bâtiment de 400 m² permettra à la commune d’aménager des espaces afin d’y installer les associations du village et l’Espace de Vie Sociale, et de supprimer les vieux préfabriqués à l’arrière de la médiathèque.
En ce qui concerne les travaux, l’ouverture des plis en réponse aux appels d’offre a eu lieu en juin 2019. Les travaux de maçonnerie et gros oeuvre ont commencé : les démolitions intérieures sont achevées et les dallages réalisés. L’aménagement de l’annexe attenant à la maison principale destinée au tir à l'arc est construite. La façade du bâtiment a été piquée dans son ensemble pour lui redonner son authenticité.

Batiment Maison des associations

Fibre optique

Le Syndicat Mixte Ouvert (SMO) « Haute-Garonne Numérique » et « Altitude Infrastructure » ont signé un plan de déploiement ambitieux en juin 2018 : raccorder en Très Haut Débit, par la fibre optique, 100% des abonnés (548 communes, plus de 500 000 habitants) du territoire dont Haute-Garonne Numérique a la responsabilité, entre 2018 et 2023. Concernant Lafitte-Vigordane, le raccordement se ferait entre juin 2021 et décembre 2023, et en attendant le déploiement complet, la commune bénéficiera d’une montée en débit 30 Mb/s par réseau radio 4G fixe.
 
QU'EST-CE QUE LA FIBRE OPTIQUE ?
C’est une technologie qui propulse les données numériques à la vitesse de la lumière. Elle permet, via un fil en verre, plus fin qu’un cheveu, la transmission et la réception de données avec des débits quasi illimités :
  • Un niveau de débit au-delà de 100 Mbit/s minimum.
  • Un débit identique dans les zones urbaines et dans les territoires ruraux.
La fibre optique jusqu’à l’abonné est appelée FttH pour «Fiber to the Home» (fibre à la maison).

COMMENT ÇA MARCHE ?
La Radio 4G Fixe fournit un accès à internet par des ondes radio. Elle implique la couverture du territoire concerné par des antennes, tout comme les réseaux mobiles et la télévision hertzienne, mais sur des bandes de fréquences dédiées à cet usage. Afin de permettre la meilleure couverture et le plus grand débit, les antennes relais doivent être implantées sur des points hauts (église, château d’eau, pylône, ...), sans éloignement excessif des zones concernées. Cette technologie nécessite l’installation d’une antenne de réception dédiée sur le toit des habitations et de box-internet compatibles pour recevoir le signal.
 
VOS DÉMARCHES
En Haute-Garonne, les frais d’installation et de maintenance de l’antenne pour le particulier sont entièrement à la charge de Haute-Garonne Numérique. Les usagers doivent souscrire un contrat auprès de l’un des Fournisseurs d’Accès suivants qui sera chargé de vérifier votre éligibilité.


  •  Alsatis : 09 70 247 247 ou sur www.alsatis.com
  •  Nordnet : 3420 ou sur www.nordnet.com
  •  Ozone : 09 73 01 10 00 ou sur www.ozone.net

Mairie

L’ancienne municipalité avait travaillé sur un projet de mise aux normes d’accessibilité de la mairie afin que l’accueil du public ne se fasse plus à l’étage. Ce 1er projet étudié par M. Calestroupat, architecte, avait fait l’objet d’une demande de subvention auprès du Conseil Général pour un montant estimatif de 112 000 € HT. La subvention accordée en 2013 par le Conseil Général est de 45°000 €. Cependant la nouvelle municipalité a souhaité réactualiser ce dossier en intégrant notamment des postes de travaux oubliés ou mal évalués par l’architecte. Aussi, le dossier a été confié au cabinet d’architecture Vales, qui après étude, a intégré de nouveaux lots : démolition, plomberie sanitaire, climatisation ventilation mécanique, sol et pour finir sonorisation. Ces nouveaux travaux se sont élevés à 63°000 € HT.

Le montant des travaux a été évalué par l'architecte à 176 000 € HT, auquel s’ajoutent les honoraires des différents bureaux d’études (mission SPS coordination maîtrise d’œuvre) pour 24°000 € HT. Le Conseil Général s’étant déjà positionné sur un 1er dossier, nous n’avons pu solliciter d’aide supplémentaire pour les travaux omis. De ce fait, nous avons constitué un dossier de subvention auprès de l’Etat au titre de la DETR 2015 (Dotation d'Equipement des Territoires Ruraux). Ce dossier nous a permis également d’intégrer les honoraires qui ne sont pas pris en compte par le Conseil Général. Le dossier a reçu la validation des services de la préfecture, car il s’agissait d’une mise aux normes d’accessibilité d’un bâtiment public (soit une aide de 50%, cumulable depuis peu avec l’aide du Conseil Général).

Concernant les travaux, une déclaration préalable a été déposée et validée par les services de l’Etat pour la modification des portes d’entrée. La commission Accessibilité et Sécurité a été réunie à la sous-préfecture de Muret le 28 août 2014. Un avis favorable de la commission et des ABF (Architectes des Bâtiments de France) a été rendu.

Un dossier de consultation a ensuite été constitué reprenant tous les travaux réactualisés. Suite au lancement de l’appel d’offres pour la consultation d’entreprises par la mairie en novembre 2014, 41 sociétés (dont la quasi-totalité des entreprises Lafittoises concernées par les travaux) ont répondu pour se positionner sur les 13 lots. Les plis ont été ouverts le 19 décembre dernier, et ont été analysés le 9 janvier par la commission travaux ; l’attribution des différents lots aux entreprises retenues est en cours.

Batiment mairie 3
Batiment mairie 1
Batiment mairie 2
Batiment mairie 4

Une nouvelle demande de subvention mais cette fois au titre de la DETR (dotation d’équipement des territoires ruraux) a été déposée auprès de la sous-préfecture de Muret. Une subvention de 74 000 € prenant en compte les travaux et les études nous a été accordée soit 40% du coût de l’investissement total. Ne pouvant cumuler la subvention du département (calculée sur le 1 er estimatif travaux) et la DETR, nous avons décidé de conserver la dotation attribuée par l’État.
Nous avons sollicité également une aide pour le financement de notre mobilier auprès du Sénateur CHATILLON dans le cadre de sa réserve parlementaire : 10 000 € nous ont été accordés représentant 1/3 de notre dépense d’équipement.

La rénovation de la mairie aura couté au total 260 000 € TTC.

  • 28 000 € TTC pour les études,
  • 38 000 € TTC pour le mobilier fourni dans sa grande majorité par la société ODOS
  • 194 000 € TTC pour l’ensemble des travaux réalisés.

Nous avons obtenu 84 000 € de subvention, 43 000 € de remboursement TVA, soit un auto-financement de 133 000 € que la commune a financé sur ses fonds propres sans recours à l’emprunt.

Aujourd’hui, notre mairie bénéficie d’un hall d’accueil lumineux, une salle du conseil municipal et des mariages de 60 m² équipée d'un vidéo projecteur et d’une sonorisation ainsi qu’un bureau pour les élus permettant de recevoir les administrés au rez-de-chaussée, accessible de ce fait, aux personnes à mobilité réduite comme l’exige la loi de 2005. Le personnel travaille dans de bien meilleures conditions avec une banque d’accueil fonctionnelle et un bureau spacieux isolé du public pour le secrétariat général. Le bureau du maire, une petite salle de réunion et les bureaux des adjoints occupent tout l’étage pour plus de confidentialité dans le traitement des dossiers. Au total 250 m² ont été entièrement repensés et rénovés.

Petite touche de décoration finale: un large tableau représentant de vieux clichés de Lafitte-Vigordane a également été accroché dans la salle du conseil municipal.

Et c'est le 15 septembre 2017 que la mairie fut officiellement inaugurée en présence de
- Madame la Sous-Préfet de Muret, Cécile LENGLET,
- Monsieur le Sénateur, Pierre MEDEVIELLE,
- Monsieur le Conseiller Départemental du canton d’Auterive, Sébastien VINCINI, représentant M. Le président du Conseil départemental Georges MERIC,
- Madame la 1ère Vice-Présidente du Conseil Départemental de la Haute-Garonne, conseillère départementale du canton d’Auterive, Maryse VEZAT-BARONIA,
- Monsieur le Président du Conseil d’Administration de la Caisse d’Allocation Familiale de la Haute Garonne, Guy PATTI.

Salles des fêtes - Complexe de Pyrénées

Le bâtiment de la salle des fêtes a subi des aménagements début novembre 2016. La salle du RAM, l’ancienne médiathèque, a été transformée en petite salle d’activités pouvant accueillir entre 50 et 60 personnes. Accessible aux handicapés, elle est équipée d’un WC indépendant, d’une petite cuisine, d’un frigo et d’un office pour traiteur. Un accès extérieur pour ce dernier est prévu par le porche côté vestiaires de foot.
Ces travaux ont été subventionnés par le Conseil Départemental à hauteur de 40% du montant total, soit 15 700€.
Cette salle, toujours disponible gratuitement pour les associations, et utilisée par le RAM les mercredis et jeudis, est donc désormais disponible à la location pour les particuliers pendant les week-ends, et pour les entreprises en semaine de 9h00 à 16h30.
 
Le 15 septembre 2017 également la petite salle des fêtes fut officiellement inaugurée en présence de
- Madame la Sous-Préfet de Muret, Cécile LENGLET,
- Monsieur le Sénateur, Pierre MEDEVIELLE,
- Monsieur le Conseiller Départemental du canton d’Auterive, Sébastien VINCINI, représentant M. Le président du Conseil départemental Georges MERIC,
- Madame la 1ère Vice-Présidente du Conseil Départemental de la Haute-Garonne, conseillère départementale du canton d’Auterive, Maryse VEZAT-BARONIA,
- Monsieur le Président du Conseil d’Administration de la Caisse d’Allocation Familiale de la Haute Garonne, Guy PATTI.
Cet ensemble porte désormais le nom de Complexe des Pyrénées.

Batiments Inauguration mairie city salle 1
Batiment petite salle des fetes 1
Batiment petite salle des fetes 1

City Park

Samedi 25 avril 2015, Madame Le Maire et la Commission Jeunesse ont réuni les Lafittois afin de leur présenter le City-Park, fraîchement construit.
Ce projet s’inscrivait dans l’une des priorités de campagne électorale : l’action pour la jeunesse. Il a été réalisé grâce à une démarche résolument participative qui a associé les jeunes de notre village. 
L'inauguration officielle a eu lieu le 15 septembre 2017 en présence de
- Madame la Sous-Préfet de Muret, Cécile LENGLET,
- Monsieur le Sénateur, Pierre MEDEVIELLE,
- Monsieur le Conseiller Départemental du canton d’Auterive, Sébastien VINCINI, représentant M. Le président du Conseil départemental Georges MERIC,
- Madame la 1ère Vice-Présidente du Conseil Départemental de la Haute-Garonne, conseillère départementale du canton d’Auterive, Maryse VEZAT-BARONIA,
- Monsieur le Président du Conseil d’Administration de la Caisse d’Allocation Familiale de la Haute Garonne, Guy PATTI.

City park

Une commission extra-municipale composée de jeunes volontaires Lafittois de 12 à 17 ans a été créée, suite à un appel à candidature. Elle réunissait Lucas Champagne (6ème), Lauric Gehu (5ème), Mathilde Riqueza (4ème), Damien Navette (4ème), Jérémy Havard (4ème), Baptiste Sentenac (4ème), Bastien Marty (3ème), David Diatta (2nde), Alexandre Garé (2nde).
Cette commission, qui comptait également des élus (Sandrine Havard, Valérie Grain, Mylène Hubert, Corinne Champagne et Michel Malléjac) a travaillé sur le projet, notamment sur le choix du type de City Park et sur l’emplacement qu’il convenait de retenir.

Plusieurs réunions pour plusieurs étapes

  • Exposition des différentes étapes de réalisation d’un tel projet: Visite des différents lieux susceptibles d'accueillir ce City-Park par les jeunes.
  • Recueil des différentes propositions des jeunes concernant les équipements du City-Park afin d'élaborer un cahier des charges à présenter aux prestataires.
  • Rencontre de 2 prestataires pour la présentation de leur modèle de City-Park avec les différentes options.
  • Etude comparative des 2 prestataires (qualité des matériaux et de la construction, options proposées, prix).

 
L’emplacement retenu présentait plusieurs avantages: c'était déjà un lieu de rencontre des jeunes avec les différents espaces de jeux pour enfants de tous âges ; il offrait la possibilité de créer d'autres espaces de jeu ; sur le plan technique, une partie de la structure du sol devant recevoir le terrain City-Park était déjà réalisée en enrobé. Il nous restait juste à réaliser le complément de la plateforme. Ce qui a permis de faire une économie de l'ordre de 12 000 € sur le projet.
 
Le type de City-Park sélectionné est composé d’une structure bois (plus écologique) et acier de couleur verte (pour une meilleure intégration dans l’environnement). Une structure tout acier ou tout alu aurait été beaucoup plus voyante.
 
Le prestataire retenu pour la réalisation des travaux est l’entreprise Kompan (spécialiste des aires de jeu) dont le projet nous a paru préférable pour plusieurs raisons : 40 ans d'expérience contre 25 ans ; Scellement de la structure sur 50cm contre 35cm ; Bois traité classe 4 contre bois traité classe 3 ; Renforts en acier galvanisé contre renforts en bois à mi-travée et sur fronton ; Gazon de 25mm+20mm de sable contre gazon de 20mm+20mm de sable ; Profil spécial anti-vandalisme qui bloque le gazon, maintient le sable à l'intérieur, bloque les balles et palets dans l'aire de jeu, évite la pénétration de saletés extérieures contre bois qui ne touche pas le sol ; Un commercial plus agréable et plus clair dans sa présentation ; un prix plus attractif de 170€/m2 contre 240€/m2 soit un coût total de 43 750 € TTC contre 64 550 € TTC c’est-à-dire une différence de 20 800 €.
 
Quant à la construction elle-même, suite à appel à candidature, nous avons choisi les deux jeunes qui étaient déjà impliqués dans la commission City-Park : David Diatta et Alexandre Garé.
 
Pour finaliser ce beau projet, cette commission City-Park s'est de nouveau réunie afin de rédiger le règlement d’utilisation de cet équipement.
 
Sur le plan financier, c’est un investissement important mais maîtrisé, entièrement autofinancé par la commune. L’investissement se décompose comme suit:
- Fourniture et construction du City : 44 706.36 € HT
- Plateforme enrobé : 8 956. 20 € TTC
= 52 705, 63 € TTC
 
La subvention auprès de la CAF s'est élevée à 50% du montant H.T. de la fourniture et de la construction.
Le Conseil Départemental nous avait accordé une subvention de 17 656.54 € pour le citypark mais sans prendre en compte la subvention de la CAF.
Puisque la CAF nous verse une subvention, le Conseil Départemental ne nous versera que 40% du montant restant dû.
Nous avons donc obtenu: 
- une subvention de 8 600 € du Conseil Départemental de la Haute-Garonne, 
- une subvention de 23 000 € de la CAF,
- un remboursement de TVA de 8 700 €.
Cet équipement a donc été autofinancé sans emprunt par la commune à hauteur de 12 700 €.


L’éclairage a été ensuite installé : un mât de 8 mètres avec 2 appareils équipés de lampes de 150 W. Cet équipement, largement subventionné par le Syndicat d’Electricité de la Haute-Garonne, s’inscrit dans l’enveloppe annuelle de travaux destinés à l’éclairage public prévu par la commune. Il fonctionne avec un minuteur (30 mn) et ne peut plus s’allumer au-delà d’une certaine heure pour respecter la tranquillité des riverains.
 
Nous souhaitons en outre rassurer ceux qui s’inquiètent de la présence d’une telle structure sur notre petit village rural de 1 000 habitants…
Non, un city-park ne doit pas être vu comme un lieu générateur de troubles ! Bien au contraire ! Certes, il attire du monde (jeunes et moins jeunes) mais il s’agit de nos enfants, que parents et autres adultes pourront également accompagner ! Un City-Park, c’est un lieu de jeu et de sport, mais c’est aussi un lieu de rencontre intergénérationnelle. Et si, au travers d’une rencontre, des jeunes des communes avoisinantes viennent pour un match endiablé et bien tant mieux ! Lafitte-Vigordane est un petit village vivant et ouvert. La commune souhaite encourager cette belle dynamique et cet équipement en est la parfaite illustration. Prenez-en bien soin car il nous appartient un peu à tous et surtout faites le vivre le plus longtemps possible !!!


Cimetière

La mairie a entrepris la reprise des concessions abandonnées pour pouvoir rénover certaines zones du vieux cimetière. Des petits panneaux ont été placés sur les tombes concernées demandant aux personnes détenant des informations de se rapprocher du secrétariat de la mairie afin d’envisager la suite à donner.

Une nouvelle réglementation pour l’achat des concessions a donc été votée en Conseil Municipal, afin d’éviter les abandons de tombes :

ACHAT DE CONCESSION :
Durée 30 ou 50 ans; renouvelables; achat à perpétuité impossible (mais les concessions perpétuelles actuelles ne sont bien sûr pas concernées)
 
Concessions 30 ans : 60 €/m²            Concessions 50 ans : 100 €/m²
    2 m² (1m x 2m) = 120 €                           2 m² (1m x 2m) = 200 €
    4,20 m² (1,4m x 3m) = 252 €                 4,20 m² (1,4m x 3m) = 420 €
    6 m² (2m x 3m) = 360 €                         6 m² (2m x 3m) = 600

Cimetiere panneau
En outre, face à l’augmentation du nombre d’incinérations, la commune envisage de se doter d’un columbarium pour déposer les urnes funéraires, ainsi que d’un jardin du souvenir pour y répandre les cendres.

Eglise

Des investissements ont permis la réparation d'une partie du toit de l'église qui fuyait au-dessus du choeur, pour un montant de 8 500 €, et dont les travaux ont été réalisés fin 2016.

Des travaux des appartements de l'ancien presbytère ont été réalisés. Ces deux appartements de 100 m² chacun, que loue la mairie, ont été entièrement remis aux normes en termes d’électricité, de plomberie, d’isolation mais surtout de chauffage grâce à l’installation, en remplacement des vieux radiateurs, d’une pompe à chaleur qui devrait diviser la facture d’électricité par trois.
 
   
Batiment Eglise

En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.