Eau


La commune adhère au Syndicat Intercommunal des Eaux des Coteaux du Touch (SIECT) pour l’alimentation en eau potable et le contrôle des installations d'assainissement non collectif.


Rapport annuel du SIECT 2017 (pdf)

 ALERTE FUITES D'EAU 

Plusieurs plaintes ont été adressées à la mairie concernant des fuites d’eau chez des particuliers de notre village. Notre délégué au Syndicat des Eaux des Coteaux du Touch a été reçu par le directeur technique adjoint afin de faire le point sur la situation.
Lafitte-Vigordane dépend du Château d’eau de Saint-Elix et il a été confirmé que celui-ci ne varie pas en pression (5 bars, la norme réglementaire).
Les travaux effectués sur Lafitte-Vigordane ont permis de remplacer certaines canalisations anciennes, afin d’alimenter des bornes incendie, mais en aucun cas pour augmenter la pression.
Afin de remédier à ce problème, nous invitons les personnes concernées à faire vérifier l’état de leurs canalisations si leur habitation est ancienne, et à installer des réducteurs de pression après leur compteur d’eau, frais qui resteront à leur charge.

Eau - Image fuite eau.jpg
 CONTROLE DE LA QUALITE DE L'EAU 

L’Agence Régionale de Santé (ARS) et le Laboratoire Départemental de l’Eau (LDE) effectuent régulièrement des prélèvements d’eau sur les prises d’eau brute, les usines de traitement et le réseau de distribution du SIECT, afin de réaliser des analyses complètes.
 TARIF EAU POTABLE 

Le SIECT facture l’eau potable à tous les abonnés des 51 communes adhérentes.
La facturation est basée sur la relève annuelle des compteurs d’eau réalisée entre les mois de Juin et de Décembre suivant les communes.
- Une première facture correspondante à la redevance fixe de l'année est envoyée au mois de Mars.
- La deuxième facture correspondante à la consommation et aux autres redevances associées (pollution et prélèvement) est envoyée aux abonnés à l’issue de la relève.


Les tarifs de la consommation et de la redevance fixe d'eau potable sont identiques pour toutes les communes du syndicat et pour tout type de consommateur. Ils sont fixés annuellement par le comité syndical. Les redevances "prélèvement" et "pollution domestique" sont reversées à l'Agence de l'eau.

Tarifs de l'eau potable en 2020 (pdf)

 TARIF ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF 

Le SIECT fixe les tarifs des contrôles des installations d’assainissement autonome facturés aux abonnés.


Assainissement


 ASSAINISSEMENT COLLECTIF 

MAIS COMMENT TOUT CELA FONCTIONNE-T-IL ?
Le réseau de collecte des eaux usées de la commune dirige les effluents vers une station de relevage située derrière le terrain de football à proximité du boulodrome. Ils sont alors envoyés vers la station d’épuration située un peu avant le cimetière via une conduite de refoulement qui remonte le long du chemin de la Dourdouille et la voie Romaine de Querilhac.

Un 1er ouvrage appelé décanteur digesteur va, comme son nom l’indique, faire une 1ère séparation par décantation de la matière organique. Ensuite les eaux chargées vont être amenées vers un 2ème ouvrage : l’unité de disques biologiques. La technologie bio-disque est un procédé d’épuration mettant en jeu un traitement biologique aérobie à biomasse fixée. Les supports de la microflore épuratrice sont des disques partiellement immergés dans l’effluent à traiter et animés d’un mouvement de rotation pour assurer à la fois la mise en contact des bactéries avec l’effluent à traiter, leur oxygénation et le mélange.




En phase immergée du cycle de rotation des disques, la biomasse fixée prélève les matières organiques et azotées dans les eaux usées puis les digère et les dégrade. La phase émergée du cycle des disques permet aux bactéries de respirer. Les boues excédentaires ou mortes, détachées des disques biologiques se retrouvent dans les eaux épurées, dont elles sont séparées puis collectées via une étape de clarification finale dans un 3ème et dernier ouvrage : le clarificateur. Les eaux épurées sont alors rejetées dans la Dourdouille.

Le 4 octobre 2019 a eu lieu l'inauguration de la station d'épuration.

Retrospective de la construction de la station d'épuration (pdf)

Dossier de presse de l'inauguration de la station d'épuration (pdf)

 ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF 

La loi sur l'eau et les milieux aquatiques du 31 décembre 2006 a introduit de nouvelles dispositions sur l'Assainissement Non Collectif (ANC). Elle a donné une nouvelle impulsion à la politique de l'ANC, en renforçant les compétences des communes et les obligations des propriétaires, et en fixant des objectifs en termes de calendrier et de qualité.
C'est dans ce contexte, que la commune a transféré, en 2010, cette compétence d’assainissement non collectif au Syndicat Intercommunal des Eaux des Coteaux du Touch (SIECT).

Une première campagne de contrôles a été effectuée en 2011. Il s'agissait d'un diagnostic de toutes les installations d'assainissement autonomes existantes. Il a été communiqué aux usagers qu’à l'issue de ce premier contrôle, un deuxième suivrait 4 ans plus tard.
Ce deuxième contrôle dit « de bon fonctionnement et de bon entretien » a pour objet de vérifier:
  • que le fonctionnement des ouvrages est satisfaisant
  • qu'il n'entraine pas de pollution des eaux ou du milieu aquatique
  • qu’il ne porte pas atteinte à la santé publique
  • qu’il n’entraîne pas d'inconvénients de voisinage (odeur notamment).
Si l'installation est jugée conforme, la périodicité de cette visite passe à 8 ans. 
 
Les contrôles se sont déroulés sur la commune entre juin et septembre 2015. L'Arrêté du 27 Avril 2012 met ainsi en oeuvre les nouvelles dispositions relatives au contrôle des installations introduites par la loi n°2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement. Ce n'est ni le SIECT, ni la commune qui fixent les modalités de ces contrôles mais bien cet arrêté.

La mairie a pris en charge 20% du coût du premier contrôle qui revenait donc à l'usager à 88 €. Les contrôles suivants se sont élevés à 73 € (au 1er janvier 2015) et ont été à la charge du propriétaire.

Trop d’abus et de pollution ont été constatés dans ce domaine, même sur Lafitte-Vigordane. Sur les 241 contrôles effectués par le SIECT en 2011, une quarantaine de dispositifs autonomes ont été déclarés non-conformes.

Il faut noter que les pollutions liées à l'ANC sont évaluées à environ 5% de l'ensemble des pressions polluantes au niveau national. Ce n'est pas négligeable sans être alarmant. Cette nouvelle réglementation constitue donc une avancée pour la protection de la santé et de l'environnement. La mission du SIECT n’est pas uniquement de contrôler les ANC, mais aussi de conseiller et d’accompagner les particuliers dans la mise en place, la réhabilitation et l’entretien courant de leur installation d’assainissement non collectif.

L’équilibre financier de ce service public est assuré par la redevance perçue lors des contrôles.
Des informations sur le fonctionnement de ce service public, ainsi qu’une fiche pratique d’entretien des systèmes d’assainissement non collectif sont disponibles sur le site Internet du SIECT:

www.SIECT.fr rubrique Assainissement


Réglement Service Public d'Assainissement Non Collectif (pdf)